Lady Monika Bacardi: Lady of Hearts

monica-bacardi-copy

22 Nov Lady Monika Bacardi: Lady of Hearts

monica-bacardi-copy

 

“The name Monika Bacardi is far from being a stranger to most. But it is even less estranged to anyone with any implication in the arts, more specifically in Cinema. Lady Monika Bacardi, born in Italy but living in Monaco for the past 20 years, a natural philanthropist, is one of two founders of AMBI Pictures. Today Monika is considered one of the most influential people in the arts domain thanks to her will to produce large budget Hollywood films as well as lower budget  lms. Many women in her position would rather stay at home but the Lady of Hearts is far from being like most women. Indeed, she chooses to use her spare time to raise funds for multiple social causes. The charity organizations she helps vary from foundations such as MONAA which focuses on researching autism in children, The Venitian heritage which preserves the city of Venice, and last but not least: the foundation of Prince Albert II of Monaco. This last one looks to raise aware- ness in the population of Monaco to keep the environment natural and healthy.

A woman such as Monika Bacardi was able to make her name renown, but also her heart.”

 

AM: In your own words, when you think about it … who is Monika Bacardi?

LMB: I’m a dynamic woman, working in several fields, and a mother. I worked hard in order to earn the combined reputation of a businesswoman, an active philanthropist and a mother.

AM: What would you consider the biggest achievement in your life?

LMB: I became a successful entrepreneur, in cinema and art, and I’m also actively involved in several causes and I undertake gestures of solidarity to raise funds and awareness in favor of the social issues that are dear to my heart. Being a Mom is also one of the greatest achievement in my life.

AM: No many people knows that you actually studied Art and literature. What is the first memory you have as THE moment that you were attracted/connected with Art?

LMB: I have always felt drawn towards the arts. When it comes to sharing my passion for modern arts, you can see my eyes shining with stars. I love Armand’s sculptures with the shapes of musical instruments because they sum up my two greatest passions: the visual arts and music. My life-long interest in Pop Art ranges from Andy Warhol to Robert Indiana and Roy Liechtenstein. I’m is also a great fan of Keith Haring and Jean-Michel Basquiat.

AM: Are you more fan of sculptures? Paintings? Photography? And why?

LMB: I’m a big fan of art in all its forms, colors and presentations. In 2014, I have deepened my engagement towards the international arts sector by purchasing the legendary French Magazine: PHOTO. My strategic vision aims at developing a variety of services dedicated to the photographers and artists. A strong network of stakeholders will allow PHOTO Magazine to provide career management services and establish relationships between artists and international buyers. I can now say that i’m a great fan of photography.

AM: What was the first piece of art that you personally acquired?

LMB: Very difficult question as since I’m little my family house has always been a place with a lot of art paintings and sculptures. My parents educated me that the art should be a part of my life.

One of the first piece of art that I personally acquired was a blue sculpture of Yves Klein who is leading member of the French artistic movement of Nouveau Réalisme.

AM: Why would you consider Art is an important part of our lives?

LMB: Cinema, modern art and photography have always moved me forward. My sensibility and my creativity should have made me an artist, but I chose to help other artists instead.

For me, art is indispensable. Art gives us meaning in our pragmatical lives. There are things that cannot be understood with pure reason—like love and beauty. Art helps me understand the world. We have to create, to express, to give life to the ideas inside us.

AM: Being an art collector… privilege or responsibility?

LMB: Both. At one hand it’s a real privilege to be able to be an art collector but on the other hand only a responsible person is able to realize the importance of it.

AM: Any artistic project knocking at the doors of your interest?

LMB: The most recent artistic project in the art area that we currently realized with my business partner is our brand new PHOTO House in Brussels. This is still a part of the development of PHOTO Magazine. Our PHOTO House is a very spiritual place with a special meaning to me. At this PHOTO House we’re often organizing exhibitions, meetings, cocktails with different artistes.

AM: It hasn’t been unnoticed the beautiful soul you have, we’ve coincide in many charity events and I see you are getting involved in many organizations. What is the satisfaction for Lady Bacardi when supporting all those causes?

LMB:I take great pride in helping people in need by raising funds for several charitable organizations. I’m deeply committed to Monaco’s cultural and humanitarian activities, involving myself with H.S.H Prince Albert II of Monaco Foundation, as well as with many other local charitable entities.

I also have o ered my support to the Monaco Project for the Arts, the Asso- ciation des Amis du Nouveau Musée National de Monaco, the Association du musée Océanographique de Monaco, Scienti c Center of Monaco and others. Furthermore, I’m also a benefactor member of « Fondation AVEC » , which was founded by Dr. David Khayat. I have been supporting also the amfAR, Making AIDS History Association.

AM: Favorite escape destination?

LMB: I’m traveling a lot because of my professional duties. It’s very difficult for me to choose only one place as I consider myself as a globetrotter. I admire all the different cultures in all the places I ’m visiting.

One of my favorite destinations is India. India’s culture is among the world’s oldest and there are some extremely spiritual places which are close to my heart.

AM: Any charity or cause, you feel more connected with?

LMB: Since last year me and my business partner Andrea Iervolino, we are organizing a charity event called AMBI Gala: Cinema to Help The World. The two first editions were in Toronto, Canada. It has been a great pleasure to organize an own charity event. I got fully involved in the organization of the event and hopefully the results are amazing!

Our aim is to use the AMBI Gala as a platform for a medley of social causes, and using  lm as an instrument to help the people of the world. It is our intention to host galas in cities around the world where AMBI makes films.

AM: If it was in your power to change one (1) thing in the world, what would it be?

LMB: Stop the wars and the terrorism all over the world. I’m a very peaceful person and it’s really dificult for me to face this new bad reality.

Art Monaco Magazine

 

Monika Bacardi

 

“Le nom Monika Bacardi est loin d’être étranger pour beaucoup. Mais il l’est encore moins pour n’importe quand avec la moindre implication dans les arts, surtout dans le cinéma. Dame Monika Bacardi, née en Italie et résidant dans la principauté de Monaco depuis les 20 dernières années, cette philanthrope de nature fait partie des deux fondateurs de la fondation AMBI Pictures. Aujourd’hui Monika est considérée comme une des personnes les plus in uentes dans le domaine des arts grâce à sa volonté de produire des  lms Hollywoodiens à gros budgets tout comme des projets plus sobres et moins dispendieux. Beaucoup de femmes dans sa position choisissent de s’asseoir sur leurs lauriers, mais cette Dame de cœur choisis de lever des fonds à travers le monde a n d’aider plusieurs causes sociales. Les œuvres caritatives auxquelles elle adhère varient entre des fondations telles MONAA qui recherche l’autisme chez les enfants, Venitian heritage qui tient à préserver Venise, sans oublier la fondation du Prince Albert II de Monaco. Cette dernière tient à encourager la population Monégas- que à préserver un environnement sain.

Une femme telle Monika Bacardi a su faire une renommée de son nom, mais également de son cœur.”

 

AM MAG: Dans vos propres mots, quand vous y pensez… Qui est Monika Bacardi?

LMB: Je me dé nie comme une femme dynamique. Je travaille dans plusieurs domaines: art, cinéma et charité. Je suis notamment maman d’une jeune fille de 15 ans. J’ai travaillé dur pendant des années a n de pouvoir combiner du mieux possible ma vie privée et ma vie professionnelle.

AM MAG: Qu’est-ce que vous considérez être votre plus grand exploit?

LMB: Je suis devenue une entrepreneure à succès, dans le cinéma et l’art. D’autant plus je suis activement impliquée dans plusieurs causes et projets no- tamment des gestes de solidarité pour recueillir des fonds et de sensibilisation en faveur des questions sociales.

Être maman est aussi l’un des plus grands accomplissements dans ma vie.

AM MAG: Peu de personnes savent que vous avez vraiment étudié en Art et Littérature. Quel est votre plus vieux souvenir du moment où vous avez senti une attirance/connexion à l’art pour la première fois?

LMB: Je me suis toujours sentie attirée par les arts et notamment par les arts modernes. J’adore les sculptures d’Armand en forme d’instruments de musique parce qu’elles résument mes deux grandes passions: les arts visuels et la musique. Mon vif intérêt pour le Pop Art va d’Andy Warhol à Robert Indiana et Roy Liechtenstein. Je suis aussi un grand fan de Keith Haring et Jean-Michel Basquiat.

AM MAG: Êtes-vous plutôt une amatrice de sculptures? De peintures ? De photographie ? Et pourquoi?

LMB: Je suis une grande fan de l’art sous toutes ses formes, couleurs et apparences. En 2014, je me suis d’autant plus engagée dans le secteur des arts internationaux en obtenant le légendaire magazine français: PHOTO. Ma stratégie vise à développer une gamme de services dédiés aux photographes et aux artistes. Un solide réseau d’intervenants permettra à PHOTO Magazine de fournir des services de gestion de carrière et d’établir des relations entre les artistes et les acheteurs internationaux. Je peux dire désormais que je suis une grande fan de la photographie.

AM MAG: Quelle est la première œuvre d’art que vous avez obtenu?

LMB: Question très di cile pour moi car depuis mon enfance, la maison familiale a toujours été un endroit avec beaucoup de peintures d’art et des sculptures. Mes parents m’ont éduqué que l’art doit faire partie intégrante de ma vie.

Une des premières pièces d’art que j’ai personnellement acquis était une sculpture bleue d’Yves Klein (membre du mouvement artistique français du Nouveau Réalisme).

AM MAG: Pourquoi considériez-vous que l’art a une place importante dans nos vies?

LMB: Cinéma, l’art moderne et la photographie ont toujours été un moteur dans ma vie. Ma sensibilité et ma créativité auraient dû faire de moi une artiste, mais j’ai pris le pari d’aider d’autres artistes. Pour moi, l’art est indispensable. L’art donne un sens à nos vies pragmatiques. L’art m’aide à comprendre le monde c’est pour cela que nous devons créer, s’exprimer, donner vie aux idées à l’intérieur de nous.

AM MAG: Être collectionneur d’art… Un privilège ou une responsabilité?

LMB: Les deux à la fois. D’une part, c’est un vrai privilège d’être un collectionneur d’art et d’autre part, seule une personne responsable est en mesure de réaliser l’importance de la collection d’art.

AM MAG: Y-a-t’il un projet qui vous a été amené qui vous intéresse?

LMB: Le projet artistique le plus récent dans le domaine de l’art que nous réalisons actuellement avec mon associé est une maison de photos (PHOTO House) à Bruxelles. Celle-ci s’ajoute au projet du PHOTO Magazine. Notre maison de photos est un endroit très spirituel avec une signi cation particulière pour moi: une vraie source d’inspiration. Nous y organisons souvent des expositions, des réunions, des cocktails avec di érents artistes.

AM MAG: Ce n’est pas passé inaperçu que vous avez une bonne âme, nous avons coïncidé dans de nombreuses œuvres caritatives et je vois que vous êtes impliquées dans de nombreuses organisations. Quelle est la satisfaction de Dame Bacardi de supporter de telles causes?

LMB: Je suis très  ère d’aider les gens dans le besoin en recoltant des fonds pour plusieurs organismes de bienfai- sance. Je suis profondément engagée dans des activités culturelles et humanitaires à Monaco, m’impliquant avec la Fondation de S.A.S Prince Albert II, ainsi qu’avec de nom- breuses autres entités de bienfaisance locales. J’ai égale- ment o ert mon soutien au projet « Monaco pour les Arts », « l’Association des Amis du Nouveau Musée National de Monaco », l’”Association du musée Océanographique de Monaco », « Le Centre Scienti que de Monaco » et bien d’autres.

En outre, je suis également membre bienfaitrice de la «Fon- dation AVEC», qui a été fondée par le Dr David Khayat. Je soutiens également l’amfAR, (Making History Association SIDA).

AM MAG: Y-a-t’il une œuvre de charité ou une cause à la- quelle vous vous sentez plus connectée?

LMB: Depuis l’année dernière moi et mon associé Andrea Iervolino, nous organisons un événement de charité « AMBI Gala: Cinéma pour aider le monde ». Les deux premières éditions ont été organisées à Toronto au Canada.

Pour moi cela était un grand plaisir d’organiser un événement de charité. Je me suis pleinement impliquée dans l’organisation de celui-ci et je suis ravie que les résultats sont plus que satisfaisants!

Notre objectif est d’utiliser l’événement de charité AMBI Gala comme une plateforme pour toute sorte de causes sociales en utilisant le  lm comme un instrument pour aider les gens à travers le monde. Nous souhaitons développer ce concept et aussi organiser des Galas dans les di érents endroits où nous tournons nos  lms.

AM: Si vous aviez le pouvoir de changer une seule chose au monde, que serait-elle?

Si j’avais la possibilité de changer une chose dans le monde, je choisirais d’arrêter les guerres et le terrorisme. Je suis une personne très paisible et j’ai du mal à faire face à la réalité d’aujourd’hui.

AM: Votre endroit favori où vous évader?

Je voyage beaucoup à cause de mes engagements professionnels. Choisir une seule destination préférée me semble très di cile car je me considéré comme une globe-trotteuse. J’admire la diversité culturelle de tous les pays que je visite.

Une de mes destinations préférées reste l’Inde. La culture indienne me pas- sionne très fort et je trouve ce pays très spirituel.

 

Art Monaco Magazine
No Comments

Post A Comment